Accueil / Pâte à tartiner : vraiment anti-diététique ?

Publié le 26 avril 2021

Sur une biscotte, une tranche de pain ou sur une crêpe, la pâte à tartiner est appréciée aussi bien par les petits que par les grands. Difficile d’y résister ! Cependant, elle a aussi ses détracteurs et est souvent pointée du doigt. Mais que contient-elle réellement ? Est-elle vraiment mauvaise pour la santé ? Comment faire une pâte à tartiner maison ? On vous dit tout.

Pâte à tartiner : que contient-elle vraiment ?

Les compositions sont variées, difficile de s’y retrouver ! Souvent utilisé comme ingrédient principal, le sucre fait de la pâte à tartiner un aliment surchargé en calories. Des alternatives sont proposées et des pâtes à tartiner dîtes « diététiques » prennent place aux côtés des indétrônables pots de Nutella.

  Pâte industrielle
(Type Nutella)
Pâte diététique
(Type Karéléa : 85% de sucres en moins)
Ingrédients principaux Sucre, huile de palme, noisettes, lait écrémé en poudre, cacao maigre, émulsifiants Édulcorant, maltitols, huile de tournesol, noisettes, cacao maigre en poudre, lactosérum en poudre, poudre de lait écrémé, beurre de cacao, huile de coco, émulsifiant, arôme naturel de vanille
Valeurs nutritionnelles pour 100 g • Énergie : 539 Kcal
• Matières grasses : 30,9 g
• Acides gras saturés : 10,6 g
• Glucides : 57,5 g
• Sucre : 56,3 g
• Protéines : 6,3 g
• Sel : 0,107 g
• Énergie : 479 Kcal
• Matières grasses : 34 g
• Acides gras saturés : 7,5 g
• Glucides : 54 g
• Sucre : 8,1 g
• Polyols : 44 g
• Protéines : 5,6 g
• Sel : 0,2 g
Allergènes Lactose, soja, fruits à coques Lactose, fruits à coque

« Il faut se méfier des pâtes à tartiner édulcorées, dites « diététiques », qui n’ont en réalité aucun intérêt nutritionnel. Plus grasses et moins protéinées, elles présentent des faux sucres dépourvus d’énergie qui satisfont notre besoin de goût sucré mais ne répondent pas aux besoins de notre cerveau. Ces pâtes à tartiner appellent à la gourmandise car nous les pensons moins caloriques et donc en consommons plus qu’il n’en faut. Elles sont aussi souvent plus chères : comptez environ 3€ de plus au kilo comparativement aux pâtes à tartiner industrielles type Nutella. », explique Cindy Ribeyre, diététicienne TERANA.

Se faire plaisir… Toujours avec modération !

La pâte à tartiner n’est pas un élément indispensable à l’alimentation. Riche en graisses et en sucres, cet aliment est une vraie bombe calorique. Il conviendra donc de le consommer en quantités raisonnables. 😉

« Lorsque nous mangeons, nous secrétons des hormones qui procurent plaisir et réconfort. Ce besoin hédonique n’est pas facultatif mais bien nécessaire ! Le plus important est de déguster ses tartines avec plaisir mais en quantité raisonnable. La privation et la frustration peuvent mener à l’excès. », ajoute Cindy Ribeyre.

Le fait-maison pour mieux maîtriser les sucres et les graisses

« Avec cette recette fait-maison, nous diminuons près de 40 % le taux de sucres comparativement aux pâtes à tartiner industrielles. Et le plaisir des noisettes et du chocolat toujours aussi présent ! Le fait-maison permet aussi d’adapter la recette selon ses préférences, ses allergies alimentaires. Nous pouvons aussi varier les plaisirs en utilisant différentes sortes de lait ou de chocolat. Et c’est un bon moyen de réaliser une activité en famille, de quoi s’occuper alors que nous sommes tous confinés. », explique notre diététicienne.

Pâtes à tartiner maison

• 200 g de noisettes
• 200 g de chocolat au lait
• 35 g de sucre glace
• 30 g d’huile de noisette

Torréfiez les noisettes au four 10 min à 150°C. Laissez les refroidir puis frottez-les entre vos mains pour retirer la peau. En parallèle faites fondre le chocolat au bain-marie. Versez les noisettes dans le bol d’un mixeur puis mixez jusqu’à obtenir une poudre très fine. Ajoutez le sucre glace et l’huile puis mixez jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. Ajoutez le chocolat fondu puis mixez à nouveau 30 secondes à vitesse max. Laissez cristalliser pendant 24h à température ambiante.

Valeurs nutritionnelles pour 100 g :
• Énergie : 605 kcal
• Matières grasses : 46,9 g/100 g
• Acides gras saturés : 11,8 g/100 g
• Glucides : 34,6 g/100 g
• Sucre : 31 g/100 g
• Protéines : 10 g/100 g
• Sel : 0,1 g/100 g

Allergènes : lactose, fruits à coque.

Comment bien conserver votre pâte à tartiner « fait-maison » ?

Pour conserver votre pâte à tartiner, vous pouvez utiliser un bocal stérile que vous mettrez au réfrigérateur. Ainsi, votre pâte à tartiner pourra être conservée pendant 15 jours.
Vous pouvez également ranger votre bocal stérile à température ambiante, à l’abri de la chaleur et de l’humidité. Dans ce cas, votre pâte à tartiner se conserve de 5 à 7 jours uniquement.

TERANA forme les professionnels

Nos auditeurs-formateurs accompagnent les professionnels de la restauration collective dans l’élaboration de leurs plans alimentaires en vue de respecter les critères du GEMRCN.

Des formations diététique et repas végétariens sont également proposées afin de mieux comprendre les convives et ainsi réaliser des menus adaptés.

Contactez notre diététicienne : cindy.ribeyre@labo-terana.fr

Publié le 06 avril 2021

TERANA

Créé en 2016, TERANA est un GIP (Groupement d’Intérêt Public) qui regroupe les laboratoires départementaux publics du Cantal, Cher, Loire, Haute-Loire, Nièvre, Puy-de-Dôme et du Rhône.

Répartis sur six sites à Aurillac (15), Bourges (18), Montbrison (42), au Puy-en-Velay (43), Nevers (58) et à Lempdes (63), les 220 agents réalisent quotidiennement des analyses sur de nombreuses espèces animales, mais également sur l’eau et les denrées alimentaires.

Objectifs : garantir la sécurité sanitaire et environnementale en prévenant des risques d’épidémies animales, de contaminations alimentaires et de pollution de l’eau.

Pour toujours plus accompagner ses clients agriculteurs, vétérinaires, restaurateurs, hôteliers, communes, industriels et bien d’autres, TERANA propose également ses 60 ans d’expertise en audit et formation sur-mesure (hygiène, gaspillage alimentaire, équilibre nutritionnel, risque légionelles, qualité de l’air en intérieur…).

Offre d’emploi

Technicien de laboratoire en santé animale H/F
Poste à pourvoir sur Nevers (58)

Objectifs du poste

– Réaliser des analyses de dépistage et de diagnostic en santé animale (autopsie, parasitologie, bactériologie, virologie, ESST, biologie moléculaire), dans le respect des modes opératoires, des bonnes pratiques et de la démarche qualité du laboratoire.

Activités du poste

– Analyser des prélèvements :
o Prendre en charge, accepter et enregistrer des échantillons soumis à analyse ;
o Assurer la réalisation des analyses, appliquer des modes opératoires et des procédures ;
o Valider techniquement et contrôler la qualité des résultats ;
o Saisir ou valider des résultats pour l’élaboration du rapport d’analyse ;
o Alerter sur tout problème technique ;
o Se qualifier sur les nouvelles méthodes et/ou techniques ;
o Participer à l’élaboration de nouvelles méthodes d’analyses ;
o Réaliser des autopsies et préparer les comptes rendus ;
o Participer à la gestion de flexibilité de la portée d’accréditation.

– Participer à la gestion des équipements, des produits, des réactifs et des locaux :
o Utiliser, contrôler et entretenir le matériel ;
o Utiliser et contrôler les consommables et réactifs ;
o Respecter les règles d’hygiène et de sécurité au travail (utilisation des EPI…) ;
o Trier et conditionner les déchets spécifiques ;
o Assurer le nettoyage de son poste de travail ;
o Assurer la gestion et la réception des commandes.

– Participer au système qualité :
o Effectuer les enregistrements nécessaires à la traçabilité ;
o Enregistrer les réclamations clients et les travaux non conformes (TNC) ;
o Proposer et mettre en place des actions correctives et préventives ;
o Rédiger ou réviser les documents qualité ;
o Participer aux audits internes et externes ;
o Actualiser ses connaissances par des formations ciblées pour assurer le maintien et l’évolution de ses compétences professionnelles.

Liens fonctionnels

Le technicien en santé animale travaille sous l’autorité du responsable technique santé animale.

Compétences requises

– Connaissance des bonnes pratiques en laboratoire, norme et techniques d’analyse
– Connaissance des techniques des incertitudes de mesure
– Bases théoriques de physique, chimie et biologie selon le secteur d’activité du laboratoire
– Démarches et processus qualité
– Règles d’hygiène et de sécurité
– Rigueur, méthode, minutie et sens de l’organisation
– Réactivité et capacité d’adaptation
– Faire preuve d’esprit critique
– Capacité de synthèse

Conditions de travail

– CDD d’un an (CDI possible)
– Temps plein 39H hebdomadaire avec RTT
– 1668,22€ brut mensuels
– Tickets restaurants (7€)
– EPI, matériel d’analyses et outils informatiques

Contraintes du poste

– Manipulation de produits potentiellement dangereux, d’agents infectieux et/ou de liquides ou milieux biologiques potentiellement contaminés.
– Respect permanent des règles de protection individuelle et collective.

 

Contacts

Chantal AUDEVAL, responsable technique santé animale du Site de Nevers
TERANA NIÈVRE
Rue de la Fosse aux Loups
58000 NEVERS
Tél. : 03 86 71 93 64


> DÉPÔT DES CANDIDATURES au plus tard le 18/04/2021
> PRISE DE POSTE fin avril/ début mai 2021
Merci d’envoyer votre lettre de candidature et votre curriculum vitae détaillé à :  recrutement@labo-terana.fr

© 2016 - Terana
Mentions légales
Plans et coordonnées
Conception : Vice Versa

CANTAL
CHER
LOIRE
HAUTE-LOIRE
NIEVRE
PUY-DE-DÔME
RHÔNE

tranyraw.com