Accueil / Veiller à la bonne santé des cours d’eau de Limagne

Publié le 10 février 2021

Dans le cadre du contrat de rivière Litroux-Jauron, Billom Communauté et Entre Dore et Allier souhaitent établir un diagnostic avant le lancement des travaux de réhabilitation. Les laboratoires TERANA ont répondu présents pour accompagner les deux communautés de communes et leur permettre d’avoir une meilleure connaissance de ces bassins versants. Explications.

Les cours d’eau de Limagne bientôt en travaux

Pour comprendre le contexte et les enjeux de ce contrat de rivière Litroux-Jauron, revenons 40 ans en arrière… Dans les années 1970-1980, l’Homme a modifié le tracé de certains cours d’eau de Limagne pour faire disparaitre les méandres et ainsi les transformer en des cours d’eau linéaires. Communément appelées « les émissaires de Limagne », ces rivières rectilignes permettaient de faciliter l’exploitation mécanisée des parcelles et préservaient l’unité des parcelles en atténuant les phénomènes d’érosions rivulaires et les risques d’inondations.

Trois décennies après, les professionnels de l’eau reconnaissent que cette intervention humaine est la cause de nombreuses problématiques comme l’explique Arthur Haddou, animateur rivière pour Billom Communauté : « Ces modifications des cours d’eau ont eu un impact important sur la qualité de l’eau et la biodiversité. Aujourd’hui, les Communautés de communes de Billom et Entre Dore et Allier se sont réunies autour d’un projet commun de travaux sur le Litroux et le Jauron pour limiter ces incidences. »

« On sait que des résidus de produits phytosanitaires sont retrouvés dans l’eau sur la partie avale de la plaine avec de gros problèmes morphologiques car les cours d’eau vont tout droit et ne filtrent ainsi pas l’eau. Le Litroux et le Jauron renvoient ainsi leur pollution dans l’Allier. Ce phénomène a un coût pour les usagers qui paient pour dépolluer l’eau. Mais il a également un impact sur la biodiversité. Les lacets d’un cours d’eau permettent, en effet, d’assurer l’auto-épuration de l’eau, de casser le courant et de permettre l’installation d’une diversité d’habitats propices au développement d’insectes, d’amphibiens et de faune piscicole. », Arthur Haddou.

 

Le Litroux et le Jauron sous le microscope des experts TERANA

Avant de réaliser les travaux sur ces deux cours d’eau, il est nécessaire d’établir un diagnostic terrain. « Billom Communauté et Entre Dore et Allier ont fait appel aux services des laboratoires TERANA pour réaliser l’étude des deux bassins versants (hydrologie, qualité physico-chimique, biologique et microbiologique). Une fois par mois, nous effectuons des constats, des prélèvements et des mesures sur 11 stations afin de contrôler le PH, la température et la conductivité* de l’eau. Nous procédons ensuite aux analyses microbiologiques et physico-chimiques au sein de nos laboratoires. À partir du printemps 2021, notre équipe TERANA entreprendra la réalisation des diagnostics biologiques. En plus d’étudier le phytoplancton et les macro-invertébrés, nous entreprendrons des inventaires piscicoles scientifiques sur toutes les stations. Cette meilleure connaissance du Litroux et du Jauron va permettre de mieux cibler les actions à réaliser. », précise Lise Chapey, hydroécologue à TERANA.

« Les enjeux que représente la préservation du milieu naturel et plus particulièrement des milieux aquatiques, au travers de cet exemple où interviennent les collectivités territoriales, le Département et le laboratoire TERANA, est la preuve qu’en ralliant les énergies, des personnes compétentes, nous sommes à même de préserver le patrimoine aquatique qui fait également la richesse de l’Auvergne et plus généralement du grand Massif central. », conclut Karim Zmantar, responsable du service milieux aquatiques à TERANA.

* La conductivité mesure la minéralisation de l’eau.

Découvrez notre expertise hydrologie & écologie aquatique !

Publié le 12 juin 2020

Les rivières font partie de notre patrimoine universel. Elles regorgent d’espèces animales et végétales, une biodiversité unique et nécessaire à la préservation des écosystèmes aquatiques. Mais la qualité de cet élément naturel si précieux est-elle aujourd’hui suffisamment préservée ? Le point avec Karim ZMANTAR, hydro-écologue pour le laboratoire TERANA.

Comment se portent nos rivières ?

« Dans le grand Massif central, la qualité des rivières et cours d’eau reste bonne à très bonne.  Le réchauffement climatique a déjà des effets sur nos rivières : les volumes d’eau diminuent. Un phénomène que l’on constate notamment en période estivale : certains cours d’eau voient leur volume diminuer, et certains ne coulent même plus. Il faut prendre conscience que ce bien commun n’est pas inépuisable et reste un bien précieux. », Karim ZMANTAR, hydro-écologue pour le laboratoire TERANA.

 Connaître la biodiversité pour mieux la protéger

« L’écologie aquatique, c’est l’étude du vivant dans les cours d’eau. Il s’agit de connaître les espèces présentes dans un environnement aqueux et, en fonction des conditions du milieu, de définir si l’écosystème se porte bien, ou non. Le but de ces recherches est de protéger et préserver les habitats et la biodiversité aquatique », poursuit Karim Zmantar.

Hydro-écologue : un ingénieur au service de la qualité de l’eau

La mission de l’hydro-écologue : préserver la biodiversité et agir sur les enjeux écologiques. Analyse de la qualité de l’eau, étude et recensement des espèces aquatiques, relevés de température, étude de la morphologie des habitats aquatiques … L’hydro-écologue intervient auprès des agences de l’eau, départements, communes, industriels… pour veiller à la préservation des cours d’eau mais aussi des plans d’eau, barrages…

 

Écologie aquatique : TERANA assure la qualité biologique des eaux

Outre les analyses de potabilité, la qualité de l’eau se mesure aussi par sa biodiversité. Prélèvements, analyses, mesures de terrain, conseils et expertise… TERANA accompagne les agences de l’eau, industriels, instances de l’État et autres acteurs privés sur toutes leurs problématiques d’écologie aquatique et ce, sur l’ensemble du territoire national.

Notre domaine d’expertise :
• Hydrochimie : mesures de débits, multi-paramètres, prélèvements et enregistrements ponctuels/en continu
• Hydrobiologie
  – Macro-invertébrés : IBGN, IBGN-DCE
 – Microalgues : IBD, phytoplanctons
 – Inventaires piscicoles : IPR, pêches de sauvegarde rivière/plan d’eau
• Hydromorphologie : continuité écologique, débit réservé, débit minimum biologique (DMB), Carhyce, Aurah-ce, ICE et microhabitats

Nos prestations :
• Prélèvements et analyses sur les eaux de surface (plan d’eau, rivière…)
• Suivi et inventaire des poissons dans les cours d’eau
• Mesures de terrain et expertise des données sous l’ensemble des milieux aquatiques
• Notices et études d’incidences, de suivi de qualité, interventions sur les réseaux de surveillance

Contactez-nous : karim.zmantar@labo-terana.fr

© 2016 - Terana
Mentions légales
Plans et coordonnées
Conception : Vice Versa

CANTAL
CHER
LOIRE
HAUTE-LOIRE
NIEVRE
PUY-DE-DÔME
RHÔNE

tranyraw.com