Accueil / COVID-19 : pourquoi placer les eaux usées sous surveillance ?

Publié le 28 décembre 2021

Depuis quelques semaines, la presse annonce une cinquième vague de contaminations. Des prédictions confirmées par les dernières analyses des eaux usées, effectuées à Marseille, qui révèlent une augmentation de la concentration en Covid-19. Les eaux usées seraient-elles de véritables signaux d’alerte ?

La Covid-19 est éliminée par l’organisme dès que la personne est infectée, qu’elle soit symptomatique ou asymptomatique. Des traces du virus se retrouvent alors dans les eaux usées et ce, avant même l’apparition des symptômes.

« L’analyse des eaux usées constitue un indicateur précoce pour prévenir des épisodes de recrudescence de l’épidémie. Cela permet d’éclairer les décisions des politiques pour mettre en place et/ou renforcer les mesures sanitaires. », explique Karim Zmantar, hydroécologue aux laboratoires TERANA.

Comment détecter le virus dans les eaux usées ?

En station d’épuration, les experts du réseau OBEPINE* recommandent d’effectuer 2 prélèvements par semaine sur un échantillonneur automatique durant 24h. « Cela permet d’avoir un échantillon représentatif de la circulation du virus au sein de la population. », précise Aude Lebaupain, responsable technique PCR à TERANA CHER.

À son arrivée au laboratoire, l’échantillon est traité par ultra-centrifugation afin de décanter les parties solides plus rapidement. Une étape essentielle pour garantir la fiabilité des résultats d’analyse c’est pourquoi TERANA a investi dans du matériel de pointe.

« Nous procédons ensuite à l’extraction de l’ARN viral et son amplification par technique RT-PCR. À l’issue, nous allons pouvoir détecter avec précision la présence du virus et son taux de concentration pour apprécier l’évolution de la contamination sur un territoire. », conclut Aude Lebaupain.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les laboratoires TERANA effectuent les analyses des tests virologiques (dits PCR) de dépistage afin de prêter main-forte aux laboratoires de biologie médicale.

*Observatoire Épidémiologique dans les Eaux Usées

©SATEA63

Publié le 06 avril 2021

TERANA

Créé en 2016, TERANA est un GIP (Groupement d’Intérêt Public) qui regroupe les laboratoires départementaux publics du Cantal, Cher, Loire, Haute-Loire, Nièvre, Puy-de-Dôme et du Rhône.

Répartis sur six sites à Aurillac (15), Bourges (18), Montbrison (42), au Puy-en-Velay (43), Nevers (58) et à Lempdes (63), les 220 agents réalisent quotidiennement des analyses sur de nombreuses espèces animales, mais également sur l’eau et les denrées alimentaires.

Objectifs : garantir la sécurité sanitaire et environnementale en prévenant des risques d’épidémies animales, de contaminations alimentaires et de pollution de l’eau.

Pour toujours plus accompagner ses clients agriculteurs, vétérinaires, restaurateurs, hôteliers, communes, industriels et bien d’autres, TERANA propose également ses 60 ans d’expertise en audit et formation sur-mesure (hygiène, gaspillage alimentaire, équilibre nutritionnel, risque légionelles, qualité de l’air en intérieur…).

Offre d’emploi

Technicien de laboratoire en santé animale H/F
Poste à pourvoir sur Nevers (58)

Objectifs du poste

– Réaliser des analyses de dépistage et de diagnostic en santé animale (autopsie, parasitologie, bactériologie, virologie, ESST, biologie moléculaire), dans le respect des modes opératoires, des bonnes pratiques et de la démarche qualité du laboratoire.

Activités du poste

– Analyser des prélèvements :
o Prendre en charge, accepter et enregistrer des échantillons soumis à analyse ;
o Assurer la réalisation des analyses, appliquer des modes opératoires et des procédures ;
o Valider techniquement et contrôler la qualité des résultats ;
o Saisir ou valider des résultats pour l’élaboration du rapport d’analyse ;
o Alerter sur tout problème technique ;
o Se qualifier sur les nouvelles méthodes et/ou techniques ;
o Participer à l’élaboration de nouvelles méthodes d’analyses ;
o Réaliser des autopsies et préparer les comptes rendus ;
o Participer à la gestion de flexibilité de la portée d’accréditation.

– Participer à la gestion des équipements, des produits, des réactifs et des locaux :
o Utiliser, contrôler et entretenir le matériel ;
o Utiliser et contrôler les consommables et réactifs ;
o Respecter les règles d’hygiène et de sécurité au travail (utilisation des EPI…) ;
o Trier et conditionner les déchets spécifiques ;
o Assurer le nettoyage de son poste de travail ;
o Assurer la gestion et la réception des commandes.

– Participer au système qualité :
o Effectuer les enregistrements nécessaires à la traçabilité ;
o Enregistrer les réclamations clients et les travaux non conformes (TNC) ;
o Proposer et mettre en place des actions correctives et préventives ;
o Rédiger ou réviser les documents qualité ;
o Participer aux audits internes et externes ;
o Actualiser ses connaissances par des formations ciblées pour assurer le maintien et l’évolution de ses compétences professionnelles.

Liens fonctionnels

Le technicien en santé animale travaille sous l’autorité du responsable technique santé animale.

Compétences requises

– Connaissance des bonnes pratiques en laboratoire, norme et techniques d’analyse
– Connaissance des techniques des incertitudes de mesure
– Bases théoriques de physique, chimie et biologie selon le secteur d’activité du laboratoire
– Démarches et processus qualité
– Règles d’hygiène et de sécurité
– Rigueur, méthode, minutie et sens de l’organisation
– Réactivité et capacité d’adaptation
– Faire preuve d’esprit critique
– Capacité de synthèse

Conditions de travail

– CDD d’un an (CDI possible)
– Temps plein 39H hebdomadaire avec RTT
– 1668,22€ brut mensuels
– Tickets restaurants (7€)
– EPI, matériel d’analyses et outils informatiques

Contraintes du poste

– Manipulation de produits potentiellement dangereux, d’agents infectieux et/ou de liquides ou milieux biologiques potentiellement contaminés.
– Respect permanent des règles de protection individuelle et collective.

 

Contacts

Chantal AUDEVAL, responsable technique santé animale du Site de Nevers
TERANA NIÈVRE
Rue de la Fosse aux Loups
58000 NEVERS
Tél. : 03 86 71 93 64


> DÉPÔT DES CANDIDATURES au plus tard le 18/04/2021
> PRISE DE POSTE fin avril/ début mai 2021
Merci d’envoyer votre lettre de candidature et votre curriculum vitae détaillé à :  recrutement@labo-terana.fr

Publié le 13 mai 2020

Réquisitionné par les Préfectures de la Loire, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme, le laboratoire public d’analyses TERANA est en ordre de marche pour réaliser les analyses virologiques (dites PCR) de dépistage du Covid-19. Les équipes viennent ainsi renforcer les moyens des laboratoires de biologie médicale.

Renforcer la capacité analytique des laboratoires de biologie médicale

Alors que le Gouvernement a annoncé l’objectif de 700 000 tests par semaine à partir du 11 mai, les laboratoires de santé humaine se préparent. Pour atteindre les objectifs, le laboratoire multi-sites UNILIANS, le Centre hospitalier Émile Roux du Puy-en-Velay ainsi que le CHU de Clermont-Ferrand ont décidé de travailler de concert avec le laboratoire TERANA.

Cette mise à disposition des moyens humains et matériels de TERANA n’aurait pas été possible sans ces nouvelles collaborations. En effet, la signature d’une convention de partenariat avec un laboratoire de biologie médicale est la condition obligatoire pour qu’un laboratoire vétérinaire départemental puisse participer officiellement au dispositif de dépistage Covid-19

« Nous sommes très heureux de pouvoir participer activement à l’effort national en mettant à contribution nos équipes plus que jamais mobilisées, nos savoir-faire scientifiques et nos équipements performants. Nous pouvons réaliser jusqu’à 400 analyses PCR par jour ce qui devrait apporter une aide précieuse aux laboratoires d’analyses médicales si leurs capacités analytiques venaient à être dépassées. », se félicite Corinne Chamalet, directrice du laboratoire TERANA Puy-de-Dôme.

400 analyses PCR par jour

Habilité à réaliser des analyses en santé animale, hydrologie et hygiène alimentaire, le laboratoire TERANA entre désormais dans la lutte pour limiter la propagation du Covid-19.

« Nos équipes sont habituées à manier des agents très pathogènes dont certains transmissibles à l’Homme comme le prion, l’agent responsable de la vache folle (ESB) ou encore les salmonelles et la Fièvre Q. Nous sommes équipés pour réaliser des analyses en grande quantité car nous travaillons habituellement pour prévenir des épidémies animales dans les cheptels. », précise Hélène Roques, responsable du service santé animale de TERANA Puy-de-Dôme. Et de poursuivre : « Les tests PCR (Polymerase Chain Reaction) vont nous permettre de rechercher le matériel génétique du virus pour détecter sa présence chez un individu suspecté d’être infecté. Ces analyses virologiques, réalisées à partir d’écouvillons nasaux principalement, seront effectuées sur notre site du Puy-de-Dôme, à Lempdes. »

 

© 2016 - Terana
Mentions légales
Plans et coordonnées
Conception : Vice Versa

CANTAL
CHER
LOIRE
HAUTE-LOIRE
NIEVRE
PUY-DE-DÔME
RHÔNE

tranyraw.com