Accueil / Pâte à tartiner : vraiment anti-diététique ?

Publié le 26 avril 2021

Sur une biscotte, une tranche de pain ou sur une crêpe, la pâte à tartiner est appréciée aussi bien par les petits que par les grands. Difficile d’y résister ! Cependant, elle a aussi ses détracteurs et est souvent pointée du doigt. Mais que contient-elle réellement ? Est-elle vraiment mauvaise pour la santé ? Comment faire une pâte à tartiner maison ? On vous dit tout.

Pâte à tartiner : que contient-elle vraiment ?

Les compositions sont variées, difficile de s’y retrouver ! Souvent utilisé comme ingrédient principal, le sucre fait de la pâte à tartiner un aliment surchargé en calories. Des alternatives sont proposées et des pâtes à tartiner dîtes « diététiques » prennent place aux côtés des indétrônables pots de Nutella.

  Pâte industrielle
(Type Nutella)
Pâte diététique
(Type Karéléa : 85% de sucres en moins)
Ingrédients principaux Sucre, huile de palme, noisettes, lait écrémé en poudre, cacao maigre, émulsifiants Édulcorant, maltitols, huile de tournesol, noisettes, cacao maigre en poudre, lactosérum en poudre, poudre de lait écrémé, beurre de cacao, huile de coco, émulsifiant, arôme naturel de vanille
Valeurs nutritionnelles pour 100 g • Énergie : 539 Kcal
• Matières grasses : 30,9 g
• Acides gras saturés : 10,6 g
• Glucides : 57,5 g
• Sucre : 56,3 g
• Protéines : 6,3 g
• Sel : 0,107 g
• Énergie : 479 Kcal
• Matières grasses : 34 g
• Acides gras saturés : 7,5 g
• Glucides : 54 g
• Sucre : 8,1 g
• Polyols : 44 g
• Protéines : 5,6 g
• Sel : 0,2 g
Allergènes Lactose, soja, fruits à coques Lactose, fruits à coque

« Il faut se méfier des pâtes à tartiner édulcorées, dites « diététiques », qui n’ont en réalité aucun intérêt nutritionnel. Plus grasses et moins protéinées, elles présentent des faux sucres dépourvus d’énergie qui satisfont notre besoin de goût sucré mais ne répondent pas aux besoins de notre cerveau. Ces pâtes à tartiner appellent à la gourmandise car nous les pensons moins caloriques et donc en consommons plus qu’il n’en faut. Elles sont aussi souvent plus chères : comptez environ 3€ de plus au kilo comparativement aux pâtes à tartiner industrielles type Nutella. », explique Cindy Ribeyre, diététicienne TERANA.

Se faire plaisir… Toujours avec modération !

La pâte à tartiner n’est pas un élément indispensable à l’alimentation. Riche en graisses et en sucres, cet aliment est une vraie bombe calorique. Il conviendra donc de le consommer en quantités raisonnables. 😉

« Lorsque nous mangeons, nous secrétons des hormones qui procurent plaisir et réconfort. Ce besoin hédonique n’est pas facultatif mais bien nécessaire ! Le plus important est de déguster ses tartines avec plaisir mais en quantité raisonnable. La privation et la frustration peuvent mener à l’excès. », ajoute Cindy Ribeyre.

Le fait-maison pour mieux maîtriser les sucres et les graisses

« Avec cette recette fait-maison, nous diminuons près de 40 % le taux de sucres comparativement aux pâtes à tartiner industrielles. Et le plaisir des noisettes et du chocolat toujours aussi présent ! Le fait-maison permet aussi d’adapter la recette selon ses préférences, ses allergies alimentaires. Nous pouvons aussi varier les plaisirs en utilisant différentes sortes de lait ou de chocolat. Et c’est un bon moyen de réaliser une activité en famille, de quoi s’occuper alors que nous sommes tous confinés. », explique notre diététicienne.

Pâtes à tartiner maison

• 200 g de noisettes
• 200 g de chocolat au lait
• 35 g de sucre glace
• 30 g d’huile de noisette

Torréfiez les noisettes au four 10 min à 150°C. Laissez les refroidir puis frottez-les entre vos mains pour retirer la peau. En parallèle faites fondre le chocolat au bain-marie. Versez les noisettes dans le bol d’un mixeur puis mixez jusqu’à obtenir une poudre très fine. Ajoutez le sucre glace et l’huile puis mixez jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. Ajoutez le chocolat fondu puis mixez à nouveau 30 secondes à vitesse max. Laissez cristalliser pendant 24h à température ambiante.

Valeurs nutritionnelles pour 100 g :
• Énergie : 605 kcal
• Matières grasses : 46,9 g/100 g
• Acides gras saturés : 11,8 g/100 g
• Glucides : 34,6 g/100 g
• Sucre : 31 g/100 g
• Protéines : 10 g/100 g
• Sel : 0,1 g/100 g

Allergènes : lactose, fruits à coque.

Comment bien conserver votre pâte à tartiner « fait-maison » ?

Pour conserver votre pâte à tartiner, vous pouvez utiliser un bocal stérile que vous mettrez au réfrigérateur. Ainsi, votre pâte à tartiner pourra être conservée pendant 15 jours.
Vous pouvez également ranger votre bocal stérile à température ambiante, à l’abri de la chaleur et de l’humidité. Dans ce cas, votre pâte à tartiner se conserve de 5 à 7 jours uniquement.

TERANA forme les professionnels

Nos auditeurs-formateurs accompagnent les professionnels de la restauration collective dans l’élaboration de leurs plans alimentaires en vue de respecter les critères du GEMRCN.

Des formations diététique et repas végétariens sont également proposées afin de mieux comprendre les convives et ainsi réaliser des menus adaptés.

Contactez notre diététicienne : cindy.ribeyre@labo-terana.fr

Actualisé le 02 avril 2021

Chaque année, les Français consomment en moyenne plus de 7 kilos de chocolat par personne. L’Hexagone se place ainsi au rang du 5e pays le plus consommateur de chocolat dans le monde. Mais qu’est-ce que le chocolat ? Est-ce vraiment bon pour notre santé ? Comment distinguer les différentes variétés ? Comment le conserver ?… On vous dit tout !

Pâques : l’histoire des œufs en chocolat !

Retournons au Moyen-Âge. À l’époque, il était formellement interdit de manger des œufs pendant le Carême. En effet, ils devaient être conservés jusqu’à la fin du jeûne pour ensuite être décorés. C’est finalement au XVIIIe siècle que l’on eut l’idée de vider les œufs pour les remplir de chocolat.
Au début du XIXe siècle, les premières fabriques de chocolat s’implantent en Europe. Les techniques de production se développent et, avec elles, de nouvelles formes et variétés. Les premiers œufs tout en chocolat sont nés !

Le chocolat, c’est bon pour la santé ?

Avis à tous les gourmands ! Le chocolat est effectivement bon pour la santé mais à consommer avec modération !

• L’aliment anti-déprime ! La théobromine et le magnésium, présents naturellement dans le chocolat, stimulent les neurotransmetteurs tels que la sérotonine connue pour être « La molécule du bonheur ».

• L’allié pour réduire la pression artérielle ! Le cacao serait l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes, ce qui lui confère une grande capacité antioxydante. Ces flavonoïdes ont des effets anti-inflammatoires et contribuent à réduire la pression artérielle.

• Un cocktail de vitamines et d’oligoéléments ! Le chocolat se compose de vitamines A, B12, D, E mais aussi d’oligoéléments comme le magnésium, le potassium, le fer ou encore le zinc.

Attention ! Même si le chocolat possède de nombreuses vertus, il n’en reste pas moins un aliment riche en matières grasses et glucides (sucres). Avec 500 kcal pour 100 g, la facture calorique peut vite exploser. Mangez-en avec modération !

Bon à savoir ! La crise de foie est très souvent assimilée à une surconsommation de chocolat. En réalité, elle est provoquée par la prise d’un repas trop copieux et trop riche, associée à une consommation excessive d’alcool. C’est pourquoi les crises de foie surviennent généralement pendant les périodes de fêtes.

Chocolat noir, blanc, au lait : quelles différences ?

Cacao, beurre de cacao, sucre, lait figurent parmi les ingrédients principaux pour fabriquer du chocolat. Des chocolatiers ont développé des gammes très variées en ajoutant à leurs recettes des fruits secs, écorces d’orange, caramel, café, praliné, alcool ou encore des épices.

  CHOCOLAT NOIR, le vrai ! CHOCOLAT AU LAIT, le gourmand CHOCOLAT BLANC, le fondant CHOCOLAT DE COUVERTURE
Composition Au moins 43 % de matière sèche totale de cacao, dont au moins 26 % de beurre de cacao Au moins 30 % de matière sèche totale de cacao et au moins 18 % de lait Au moins 20 % de beurre de cacao et au moins 14 % de matière sèche de lait et au moins
3,5 % de matière grasse lactique
Au moins 16 % de cacao sec dégraissé dont au moins 31 % de beurre de cacao
Matière sèche totale de cacao

43 % à 90 % de cacao

30 % à 40 % de cacao / /
Atouts et utilisation Relativement amers, les chocolats noirs à 70 % de cacao sont essentiellement destinés à la pâtisserie Le chocolat au lait se différencie des autres chocolats par sa douceur, sa faible teneur en cacao et par l’aspect du lait qui le compose. Le chocolat blanc n’est pas vraiment du « chocolat » du fait de sa composition particulière. Le beurre de cacao permet que le chocolat fonde dans la bouche. Le chocolat de couverture est un chocolat de très bonne qualité utilisé par les chocolatiers et pâtissiers en matière première. Il peut être noir ou au lait. Sa texture très fluide est idéale pour réaliser un enrobage plus fin qu’un enrobage classique.

Bon à savoir

Les Français consomment à 70% du chocolat au lait contre 30% du chocolat noir.

Le chocolat au lait a été inventé à Vevey en Suisse (1876).

Le chocolat blanc a été produit pour la première fois par Nestlé en Suisse (1930).

Le fabricant de couverture de chocolat est appelé un couverturier, à distinguer d’un chocolatier.

Le chocolat ne se périme pas !

Vous hésitez encore à manger les chocolats de Noël que vous venez de trouver au fond de votre placard ? Bonne nouvelle ! Ils sont toujours consommables ! En effet, les chocolats ne sont pas une denrée périssable. Ils sont donc soumis à une date de durabilité minimale (DDM). La mention « à consommer de préférence avant le… » est inscrite simplement pour vous indiquer qu’une fois la durée de vie du chocolat passée, les qualités gustatives ne seront peut-être plus aussi optimales qu’à sa fabrication.

Le chocolat, comment bien le conserver ?

Si vous avez pour habitude de conserver votre chocolat au frigo, arrêtez immédiatement ! Au contact du froid, le chocolat peut changer d’aspect et blanchir mais il reste toujours consommable. Dans le réfrigérateur, le beurre de cacao – comme toute matière grasse – absorbe les odeurs et peut changer le goût de votre chocolat.

Bon à savoir ! Pour conserver tous les arômes du chocolat, entreposez-le dans un endroit sec et à l’abri de la lumière, à une température comprise entre 10°C et 18°C.

© 2016 - Terana
Mentions légales
Plans et coordonnées
Conception : Vice Versa

CANTAL
CHER
LOIRE
HAUTE-LOIRE
NIEVRE
PUY-DE-DÔME
RHÔNE

tranyraw.com