Accueil / Catalogue / Les Toxi-Infections Alimentaires Collectives (TIAC) en baisse en 2017

Les Toxi-Infections Alimentaires Collectives (TIAC) en baisse en 2017

TIAC : restez vigilants !

L’institut de Veille Sanitaire (InVS) a publié le rapport concernant les Toxi-Infections Alimentaires Collectives (TIAC) pour 2017. Premier constat : le nombre de foyers de TIAC a diminué de 10 % par rapport à 2016. Pourtant, le nombre de morts a été multiplié par 2 : 6 contre 3 en 2016.

Une TIAC est caractérisée par 3 critères :

  • 2 personnes,
  • présentant les mêmes symptômes,
  • ayant une cause alimentaire commune.

C’est une maladie à déclaration obligatoire depuis 1987. Le signalement s’effectue :

  • auprès des Agences régionales de Santé (ARS) par les médecins ou biologistes;
  • auprès des Directions Départementales (de la Cohésion Sociale) de la Protection des Populations (DD-CS-PP) par les responsables d’établissement de restauration

Une diminution des TIAC

En 2017, 1310 foyers de TIAC ont été recensés par les services sanitaires.
Ces TIAC ont affecté 13 010 personnes dont 646 ont conduit à des hospitalisations et à 6 décès. Les TIAC connues ont donc régressé de 10 % par rapport à 2016.
Quant au nombre de personnes atteintes, il recule lui aussi de 7 %, passant de 13 997 à 13 010.
La principale raison de cette baisse est une diminution sensible des TIAC au domicile familial, avec 465 en 2016 contre 349 en 2017.
Il n’y a pas d’évolution significative pour la restauration commerciale et la restauration collective.

Les pathogènes responsables

Salmonella reste la première cause de TIAC en France avec 30 % des cas identifiés. Elle est majoritairement impliquée dans des TIAC au domicile familial. Elle contamine principalement les produits à base d’œufs, par exemple la mayonnaise ou les pâtisseries.
Bacillus cereus est la deuxième bactérie incriminée avec 16 % des cas. Les TIAC à Bacillus cereus ont lieu en restauration collective et commerciale. Leur vecteur de contamination est en premier lieu la viande.
Campylobacter et Clostridium perfringens sont chacun responsables de 12 % des TIAC. Ces deux pathogènes sont des contaminants fréquents des viandes et plus précisément des volailles.

Des mesures de correction mises en place

En restauration, les principales causes de TIAC sont, d’abord l’usage de matériels défectueux ou inadaptés, ensuite une contamination par le personnel.
Pour prévenir de nouveaux cas, des mesures ont été prises, comme l’information et la formation du personnel. De plus, des phases de nettoyage-désinfection ont eu lieu dans les établissements concernés par des cas de toxi-infections alimentaires collectives.

Tous les ans, un bilan est établi par Santé Publique France qui regroupe les données des DDPP et celles des ARS. Tous ces bilans sont consultables en ligne sur le site de Santé Publique France.

Sources : Santé Publique France, DGAL (Direction Générale de l’ALimentation)

© 2016 - Terana
Mentions légales
Plans et coordonnées
Conception : Vice Versa

CANTAL
LOIRE
HAUTE-LOIRE
PUY-DE-DÔME